Le Changement Climatique, un véritable enjeu économique pour les Vignerons.

Le vignoble sous la canicule

Nous l’avons tous constaté ces dernières années et encore une fois cette année, les périodes de fortes chaleurs sont plus fréquentes et de plus en plus intenses.

 

En trente ans, les vendanges ont été avancées de trois semaines.

 

La dernière période de canicule de ce mois de juin 2017 n’a pas failli à la règle, intensité et précocité.

Nous avons relevé dans le Bordelais des températures au-delà de 39° dans les vignobles (un record pour un mois de juin), quelles que soient leurs expositions et leurs situations géographiques. (Médoc, Graves, Libournais, etc…)

Le GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat) prévoit que la température à la surface du globe devrait augmenter de + 1,5° à + 2° d’ici à 2050 et rien que dans le Bordelais suivant les experts, on prévoit des hausses de température estivale de 5° à 10°C.

Comment faire dans les années futures, pour pallier cette hausse des températures?

Comment garder des vins de garde de qualités, des grands crus classés avec un taux d’alcool raisonnable, c’est-à-dire en dessous des 14° ?

Là est le véritable enjeu économique et stratégique, que les générations futures de vignerons devront prendre en compte pour ne pas voir leurs vignobles ressembler à ceux de l’Andalousie ou du Maroc qui cela dit, produit d’excellents vins comme le Sidi Youssouf (Maroc) idéal pour accompagner un délicieux Couscous.

 

Quelles actions devront prendre les viticulteurs pour protéger la vigne de la canicule?

 

Aujourd’hui, beaucoup de vignerons changent complètement leurs méthodes de travail, parfois aidés des scientifiques, pour faire pousser des “vignes résilientes”.

D’autres domaines situés en Italie où le changement climatique est encore plus marqué qu’en France, les vignerons n’utilisent plus aucun produit chimique, on cultive l’herbe, les féveroles ou encore l’orge entre les rangs de vignes pour contenir l’humidité ou favoriser la biodiversité.

On peut aussi protéger le jeune plant de vigne par des manchons anti-UV.

C’est un acte simple qui protégera efficacement ce jeune plant de vigne contre les ultraviolets.

Son effet très favorable sur la croissance est lié à l’amélioration des conditions de milieu créées autour du jeune plant.

La concentration du CO2 né de la respiration de la plante, meilleure efficacité de la lumière, et la concentration de l’humidité générée par l’évapotranspiration qui en période de canicule, permet de garder un taux d’humidité au pied du jeune plant.

Il faut également modifier les méthodes d’entretien du sol comme faire une irrigation qualitative ou modifier la taille et l’architecture du vignoble. En fait pour certaines régions du Bordelais au coteau mâconnais, il faudra peut-être repenser complètement la manière de cultiver la vigne.

 

Sur certaines parcelles, les viticulteurs ont adapté leurs pratiques.

Ils ne pratiquent plus systématiquement l’effeuillage, qui consiste à enlever les feuilles protégeant les raisins du soleil pour leur permettre de mûrir.

Autre point très important, ils reviennent aussi sur l’enherbement intégral, qui impose une contrainte hydrique moins acceptable aujourd’hui.

N’oublions pas également la modification des dates de récolte en fonction de l’évolution climatique que nous allons vivre ces prochaines années.

En effet, il ne sera pas rare de voir des vendanges avancées de plus de 3 semaines  voir plus pour pallier la maturation excessive des raisins et de la concentration en sucres (maturité phénolique), très appréciée dans les vendanges “dites” tardives.

 

Des conséquences également sur la carte des vignobles en France.

 

Certaines régions viticoles pourraient disparaître et d’autres faire leur apparition. Certains domaines l’ont bien compris et n’hésitent plus à investir dans les terres au Chili, mais aussi en Angleterre (Taittinger) pour y produire dans quelques années du vin effervescent.

Bref, vous l’aurez compris, les prochaines années risquent de voir de nombreux bouleversements dans la manière d’entretenir ses vignes et de récolter les raisins qui entraîneront certainement, de nouveaux coûts de production et d’entretien pour les vignerons.

Pour en savoir plus, vous pouvez aussi consulter cet article sur les changements climatiques en viticulture.

En attendant, n’oubliez pas de toujours allier la dégustation des vins entre amis avec modération…

 

En savoir plus : http://avis-vin.lefigaro.fr/vins-bordeaux/o132939-a-vinexpo-des-vignerons-pronent-l-unite-pour-lutter-contre-le-rechauffement-climatique#ixzz4m3FA2s2A

 

 

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*