Protection de la vigne en Agriculture Biologique

Viticulture sans produits chimiques

La protection de la vigne sans pesticide ni produits chimiques

 

L’excès de vigueur de la vigne, est favorable au développement du botrytis, du mildiou, des acariens.

C’est ainsi qu’une fumure azotée excessive favorise le développement du botrytis et du mildiou et que l’engazonnement le réduit. L’aération des grappes peut être modifiée par le palissage, le choix du mode de taille, l’effeuillage.

 

Un manque d’aération favorise le développement du botrytis et des vers de la grappe, il empêche un bon positionnement des produits de traitements.

La protection de la vigne en culture biologique passe par la prévention.

 

La protection de la vigne en agriculture biologique ne consiste pas seulement à choisir des produits agréés par le cahier des charges.

Il s’agit aussi de savoir observer les maladies et les ravageurs, ainsi que les auxiliaires, d’évaluer l’importance des attaques, de les prédire avec l’aide de l’agrométéorologie et de la modélisation, bref de mettre en œuvre toutes les méthodes développées par l’agriculture raisonnée.

Aujourd’hui, le viticulteur peut s’appuyer sur la technologie numérique en utilisant des drones pour surveiller les domaines viticoles, connectés à une application logiciel sur smartphone et tablette.

 

Il faut aussi tenir compte des interférences avec d’autres paramètres (itinéraire technique mis en œuvre sur la parcelle, travaux en verts…).

Bref, la protection phytosanitaire du vignoble fait intervenir un ensemble de facteurs et fait appel à la capacité du vigneron à gérer son vignoble.

Prévention et surveillance sont les bases de la protection du vignoble en agriculture biologique.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*